车粕胩
2019-09-11 07:19:14

Élections。 Lesétatsgénérauxdelasantéetde l'assurance maladie veulent mobiliser la population pendant lescampagnesélectoralesàvenir。

Coûtduéplacementprovince - 巴黎公司,les 4es rencontres - 国民政府和国家保险公司(EGSAM)n'ont pasrassembléautantde mondequeprévu,samedi etdimancheàlabourse du travail de Bobigny(塞纳 - 圣但尼省)。 Mais les 150personnesprésentes,porte-parole desEGSAMrégionaux,onttravailléd'arrache-pied。 Résultat:àl'issde quatre ateliers et d'échangesdensesenassemblépepénière,un«manifesteantilibéral»anfinalementétépeceé。

«C'est notre lien,nouspourronsdésormaisparlersur cette base»,expliquéenpréambuled'nunediscussion sur les amendements Bernard Teper,coordinateur national d'ATTACSanté。 «Nous avons faitdutrèsbonboulot,c'estunvéritablesutqualitatif»,renchéridimancheLucette Guibert,membre d'ATTAC et responsable pour l'UFAL du secteur«santé-protection sociale»。 Enrichi pendant un avantlasséancedetravail du week-end dernier,ledocumentdéfinitdesorientationationsàl'usede la population,àquelquesmoisdel'électionprésidentielleetdeséchéanceslégislatives。 L'idéestst'aufinal il«s'impose aux partis et aux candidats commeuneréférencepourune politique alternativedesanténenFrance»。

Le texteestpartagéentrois temps。 Dans lechapitreintitulé«La politiquedesantéquenous voulons»,lesEGSAMréclament«le passage d'une logique desoinsàunelogique globale desantéfondéenotammentsur une politiquedeprévention»。 Ilsprécisent:«L'sure maladie doit devenir uneassurancessantédontla mission et les actesdoiventêtredépourvusdebut lucratif。 »Concrètement,lapréventionetl'accèssauxsoins sont reconnus comme des droits«againstables»,qui passent par la«prize enchargeàciallascécuritésocialedelapréventionetdes soins。 »

Le financement de la politiquedesantéest,au sein des EGSAM,un volet sensible。 Le constat que l'objectif actuel est de«livrer la protection sociale auxassurancesprivées»fait consensus。 Demêmequelacécessitéd'unerupture avec«la logique de diminution de la part des revenus du travail et des cotisations sociales dans lavaleurajoutéepourfavoriser une logique de financement public et solidairebasésurla cotisation sociale»。 Maisledébatentreles tenants d'une part d'impôtetles partisans du tout-cotisation sociale n'apasététranché。 Reste que tout le monde est d'accordpourprévoir«une taxe sur les produits financiersnonréinvestisdansl'investissement productif»。

Enfin,不大的地方est faite au«nouveausystèmedesoins»,inscrit dansunedémocratieishitaireàinstneterter。 Les EGSAM plaident pour«l'émergenced'unpôlepublicde recherchedumédicamentetd'informationmédicale»,et veulent la peau duplanHôpital2007。Seuls les besoins de la population doivent guider le financementdesétablissements,estiment les EGSAM。 Pourlamédecinedeville,un nouveau modederémunérationdesmédecinsdoitêtreétudié,et les honoraires libres interdits。

Anne-Sophie Stamane