毋丘祉吸
2019-07-14 05:30:01

EnéplacementenSeine-Saint-Denis,BenoîtHamona fait dusoutienàdemi-mot du chef de l'EtatàEmmanuelMacron un un sujet。 Lefaisantmêmepasserpour uncadeauempoisonnéaucandidat En marche!

C'est un entretien,àparaîtredansLe Pointetcitéparle Monde,quitombaitplutôtmalpour l'équipedeBenoîtHamon。 EnéplacementenSeine-Saint-Denis pour s'adresser aux classes populaires,le candidat PS - oubliéparle chef de l'Etat dans ses confidences sur la campagne aux journalistes - abalayélesélogesdeFrançoisHollandeàEmmanuelMacron,dont il salue«le renouvellement»,d'un revers de main。 «ÉluàTrappes,je ne suis pas de ceux qui instrumentalisent nos quartiers,y font un avantlesélectionsetles oublient pendant 5 ans»,at-ilpréférérépondreauxjournalistes,quelque peu insistants pour obteniruneréactiondel'ancien ministre de Hollande etcandidatéluàlaprimaire de son parti。

Un non sujet en soi,pour beaucoup de ses soutiens,àlasortie delapépinièred'entreprisesde la Courneuve que visitait le candidat socialiste pour mettre en avantlesqualitésd'entreprendrededépartementetoùlesles photos de la venue cahotiqueduprésident delaRépubliqueenoctobre2015trônaientauxmurs。 «Le sujet du jour,c'est les attentes des quartiers populaires qui ont justementmajoritairementtitépourHollande。 Si l'électionsetransforme en Koh Lanta ou en Maillon faible,ce sont les quartiers qui vontenpâtir,estime Daniel Goldberg,députéPSdadépartementchargédulogement dans la campagne。 La gauche sans les quartiers populaires n'est pas la gauche。 La question n'est pas de parler aux militants maisauxFrançais...»

 

Le candidat socialiste,désormaiscréditéà8%dans les sondages,peutdoncdésormaiscompterun soutien deplusàEmmanuelMacron chez ses camarades socialistes。 Ces ralliements,qui ontlargementobialéàaffaiblirsa campagne,démontrentpour l'entourage de Hamon l'incohérencedesures de leurs«ex-amis»du PS:« C'estétonnantcardansladernièrepériode,Macronégratignaitbeaucouple quinquennat 。 Leprésidentest-il maso? Aime-t-il qu'on dise du mal de lui? »interroge Alexis Bachelay,porte-parole du candidat。 pour un autre,c'est l'idéede“renouvellement”qui l'étonne:“Le renouvellement? Avec Robert Hue和Alain Minc?“

 

Pour Alexis Bachelay,c'estmêmelesigne que le chef de l'Etat,àmêmepasdeux semaines du premier tour,«vit mal le fait d'êtrereightidesécransradars»,maintenant qu'il n'est«plus très听觉,qu'ilgèrelesaffaires courantes»。 Autre argument des membresdel'équipe:le soutien«àdemi-mot»duprésidentàsidex-ministre de l'Economie,selon les mots de Daniel Goldberg。 «Il dit les choses sans les dire。 A la Hollande ...,juge Alexis Bachelay。 Sadécisionneserapasforcémenttrèsbienperçue。 »Un autre selâcheraunpeu plus:« 在f'en fout。 C'estmêmeunemaladresse de plus de sa part。 »Comme,finalement,uncadeauempoisonnéaucandidat En marche! dans ladernièrelignedroite。

Audrey Loussouarn